Le Soulier Français

Le Soulier Français

Publié le 20 avril 2016

Secteurs : Mode

Partager :

Mots-clés : Made in France - Mode - Chaussure - Création - Luxe - Savoir-faire

Rencontre de Xavier Porot, président du Soulier Français, dans sa boutique Ellips. Une interview réalisée par une amatrice inconditionnelle de chaussures et une styliste de souliers…

Le Soulier Français a pour vocation de reconstruire le socle de l’industrie française de la chaussure dans l’optique de la préservation des savoir-faire. « Sans une reprise dynamique du secteur, les compétences se perdront d’ici cinq ans », estime Xavier Porot.

À l’origine, le projet était destiné à intégrer le bassin de la chaussure à Roman. Une usine, avec les anciens de Charles Jourdan transmettant leurs connaissances aux lycéens du Dauphiné. L’établissement est l’un des rares à former aux métiers de la chaussure en France.

Dans le respect de l’artisanat à la Française…

N’ayant pas pu réinvestir le site historique de Jourdan, la manufacture des souliers se trouve aujourd’hui à Bourg-de-Péage. La force du Soulier Français est l’accompagnement complet dans le processus de création, de positionnement de la marque et du marketing. Mais aussi le sourcing matières et le développement technique intégrant le prototypage et la fabrication, jusqu’aux solutions de distribution. Le niveau de qualité est assuré dans le milieu de gamme avec des modèles simples et, pour le haut de gamme, le luxe et le sur-mesure, la maison a fait appel à des anciens de Stéphane Kélian pour la partie tressage des tiges dans le respect de l’artisanat à la Française.

Un développement plus haute couture…

Pour correspondre aux volumes et au marché du luxe français, Xavier Porot met actuellement en place des synergies, afin de pouvoir proposer des volumes compétitifs, pour des essentiels de collection ainsi que pour du développement plus haute couture.

Loin de la « fast fashion », il souhaite faire revenir des grandes maisons du soulier de luxe en France, qui travaillent majoritairement en Italie aujourd’hui. La Fédération Française de la Chaussure, quant à elle, conseille les jeunes créateurs d’y intégrer la « slow » production de leur pays d’origine.

Pour y parvenir, les objectifs du Soulier Français portent sur le recrutement de cinq personnes et l’agrandissement du site, permettant ainsi d’augmenter la productivité pour arriver ensuite dans trois ans, avec 50 personnes, à passer à 100 000 paires par an. Aujourd’hui, le site compte quinze personnes pour une production de 25 000 paires par an.

Observateur des tendances…

Observateur des tendances, Xavier Porot souligne « l’engouement éthique/vegan, les demi-mesure et le sur-mesure pour renouveler et améliorer l’expérience client sur internet et développer le e-commerce de la chaussure. »

Avec la collaboration de la styliste Amélie Pichard et de Pamela Anderson, le Soulier Français s’est lancé dans une collection 100% vegan, une première. Même s’ils avaient travaillé un peu de synthétique avant, Xavier Porot ajoute que « les matières ne réagissent pas de la même manière que le cuir et l’opération a demandé plus de tests et de réglages. Le temps de prototypage est donc forcément plus long et les coûts sont plus élevés. »
Preuve de l’excellence à la Française : « nous avons su proposer des solutions pour que la collection reste mécanisable et donc dans les prix de la gamme prévue. »
Travailler des matières innovantes et répondre à toutes les nouvelles exigences du marché s’inscrit dans sa démarche.

Incubateur de chaussure française…

A plus long terme, le Soulier Français souhaite créer un incubateur de la création de chaussure française avec un parrainage par des créateurs de renom…

Entretemps le soutien de l’industrie de la chaussure avec le label « Made in France » est possible : une levée de fond est ouverte jusqu’au mois de mars. L’ouverture du capital permet l’agrandissement du lieu de fabrication pour doubler la surface de production, la création d’un magasin d’usine et un concept store valorisant les marques qu’ils produisent.

Lors du salon Made In France, les 6 et 7 avril au Carreau du Temple à Paris, le Soulier Français a présenté conjointement avec la Compagnie Vosgienne de la chaussure le renouveau possible de la production "made in France" pour les grandes maisons.

Bettina Frohlich & Coline Burckel

Recherche

Secteurs

Mots-clés